Nous vos chapeaux – Du 6 au 30 octobre 2022

Vernissage le 10.10 de 18:00 à 21:00


GALERIE STÉPHANE MORTIER
77 rue Amelot, 75011 Paris
stm@galerie-s-mortier.com
+33 6 67 31 67 81
Ouvert du jeudi au samedi de 14:30 à 19:00
et tous les jours sur RV

Pour accompagner la célébration des quarante ans d’existence du Groupe Dix10, la galerie Stéphane Mortier accueille une intervention que les artistes ont intitulé « Nous, vos chapeaux ».

La galerie transformée en Showroom de chapelier invite le public à découvrir les peintures originales représentant des prototypes de chapeaux dans l’esprit espiègle de la «Libre Figuration». Comme toujours les œuvres sont mises en vente au prix des objets représentés et disponibles en Cash & Carry.

Nous retrouvons là les choix esthétiques et sociétaux qui soutiennent la démarche atypique que Roma Napoli et Dow Jones déclinent de multiples manières depuis la création du collectif en 1982 et la méga-installation «Le premier supermarché d’art» réalisée à Paris en janvier 1983, suivie entre autres par «Interdit d’interdire» à Nantes en 1992, et «Connexion Directe» déjà à la galerie en 2020.

 

Acrylique sur carton entoilé – 40x40cm – 2022

Acrylique sur carton entoilé – 40x40cm – 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il fut un temps où Sapiens craignait que le ciel lui tombe sur la tête. La foudre lui semblait être le bras armé de l’orage. Le grondement du tonnerre venant confirmer la violence aveugle de l’éclair propageait la terreur au nom du courroux de la perfide contingence. Depuis, les acquis de la recherche humaniste, harcelé par l’aiguillon du doute, nous ont éclairés à ce sujet et ainsi rassérénés nous avons cru pouvoir sous l’autorité désormais nécessaire de l’exactitude, nous prémunir des aléas brutaux qui risquent à tout moments de nous assaillir et finalement nous terrasser. Cette sorte de pirouette, de manière inattendue, nous a précipité dans un monde voué au délétère où désormais il n’échappe à personne que notre inquiétude se soutenant de la rigueur corruptible du numérique et des certains relatifs du champ quantique nous averti qu’agités du bocal nous marchons sur la tête et dès lors c’est bien celle-ci qu’il nous faut en premier lieu protéger pour penser une noosphère ouverte sur un avenir où le présent en présence est son tout.

A première évidence l’idée d’un «chapeau salvateur» nous est apparu l’hypothèse la plus juste et l’apparence déployée de son image déclinée par la magie de l’expression picturale présente bien le meilleur atout pour dès maintenant atteindre une allégresse continuée.

Finie l’épreuve où manger son chapeau sert d’échappatoire, évacué le trauma où le travail du chapeau avant d’être létal rend maboule, liquidé aussi l’humiliant d’être tenu de faire chapeau bas au moindre signal quant à vous faire porter le chapeau croyez bien qu’il n’en est là plus question.

Par ce dispositif bien établi nous proposons une véritable irréalité sonnante où par les moyens du geste artistique de l’installation et par la mobilisation sans réserve de l’expression picturale l’entièreté du monde se trouve tout chamboulé. Ce qui est absolument absent se trouve changé là en présence avérée. L’objet absent en tant que promesse de la venue en présence de la marchandise se trouve ici barré par l’inscription simultanée de la figuration d’un chapeau qui montre l’objet imaginé, par le mot «chapeau» qui est écrit et vient à la place de l’objet supposé et le signe 10/10 qui par sa forme fractale indique la présence de l’absence d’un quotient marqué de l’unicité de l’objet manquant. Ce que chacun dès lors est invité à relever par cette substitution inespérée est la forclusion du concept de marchandise et la promotion en actes du percept de gourmandise qui lui jamais ne vient à tarir.

Roma Napoli et Dow Jones Montreuil, Avril 2022.

 

Paris I Galerie Stéphane Mortier