RETOUR PRESSE

 

DECORATION INTERNATIONALE 1984

 
G.G. Lemaire

Ces jeunes artistes français installés depuis peu en Italie affirment avec beaucoup d’ironie une dimension critique à la figuration fibre. Tout en faisant apparaître un univers dérisoire de bande dessinée, ils ont introduit une vision corrosive: toute leur réflexion se porte sur le marché de l’art et, pour appuyer leur démonstration, ils vendent leurs œuvres au prix du sujet représenté. C’est ainsi qu’ils ont inventé leur « supermarché de l’art » ou leur « palais du tapis », où les peintures sont étiquetées et même soldées. L’humour de leurs figures contraste bizarrement avec le nihilisme sous‑jacent de leurs considérations sur l’art. Et la note de scepticisme qu’ils ont glissé avec une certaine désinvolture dans leur démarche énergumène annonce déjà le crépuscule des personnages grotesques et des scènes infantiles de la mythologie de la génération qui est sortie du ventre de l’abstraction analytique.

Avec Dix 10, la dérision stigmatise le dérisoire, et le sens caricatural qui les caractérise leur fait franchir avec insolence et désinvolture le désert de la peinture française d’aujourd’hui.

Dix 10: galerie “Vizitazioni Sonovisive  ” jusqu’à début juillet