RETOUR PRESSE

 

Beaux Arts N045 AVRIL1987

Françoise Bataillon

PARIS
GROUPE DIX 10

Partant du constat que l’art est un produit qui ne peut être homologué que s’iI est soutenu par un marché, et ce indépendamment de sa qualité intrinsèque, le jeune duo Dix 10 (Roma Napoli et J.J. Dow Joncs) axe sa pratique depuis 83 sur la mise en déroute des mécanismes du système culturel et marchand. Réalisées à la va vite sur de multiples supports le plus souvent récupérés, leurs peintures ont la facture d’un dessin d’enfant, la redondance du nom inscrit prévenant toute méprise de lecture. Elles représentent des objets de consommation (art compris), et sont vendues au coût réel de l’objet figuré, ceci pour souligner le prix aléatoire de l’œuvre. Après avoir mis sur la sellette l’inflation de la production artistique (Le Premier Supermarché d’Art, 83), les faussaires (I Modigliani Dix 10, 84)…. c’est cette fois le Musée qui est dans le collimateur. Ils n’hésitent pas à créer le leur avec d’un côté, les salles que l’on visite seulement, et de l’autre, la boutique (la galerie) qui vend, paradoxe délibéré, des originaux.

Galerie Lara Vincy, 9 avril‑10 mai, 47 rue de Seine, 6e.
Et Dix10 Muséum, 17  Passage St. Bernard Paris 11e.