RETOUR PRESSE

 

ARTENSION 1992

 
DIX10
interdit d’interdire

Une œuvre d’an au prix de l’objet représenté. C’est ce que propose le groupe DIX 10 à  l’Espace Graslin à Nantes. Voilà une réponse pertinente au marché de l’Art Contemporain où l’œuvre disparaît  justement du fait de son passage dans un circuit  marchand devenu purement  spéculatif. Paradoxe où l’œuvre mise en coffres et soustraite à ce qui la fonde: le regard. Les  pseudo artistes à la mode, celle de l’art brut institutionnalisé, de l’art rock en clip, d’un postmodernisme répétitif  ne dénonçant plus rien, ne disant plus rien, répétant et assenant beaucoup, mais profitant comme les autres de l’inculture contemporaine. En ramenant I’oeuvre à la valeur marchande de l’objet représenté, non de la représentation, le groupe DIX 10, lui, pose la vraie question de l’Art  aujourd’hui. Non celle de sa mort, mais celle de son inanité. Cette fois, c’est une librairie de grande diffusion que le groupe présente. Et tous les, livres représentés ont été l’objet d’une censure; Censure de l’argent (en démocratie), censure idéologique (en dictature), de toute façon: censure. Alors que dire, d’autre  que, « Interdit  d’interdire  » ?

ESPACE   GRASLIN  Nantes 30 avril au 14 iuin 1992.